Tout a commencé en voyant cette photo sur cette couverture: une jolie maison jaune sur fond de ciel bleu, puis un titre attirant: A Year living danishly: Uncovering the Secrets of the World's Happiest Country. Programme des plus intéressants...

A Year living danishly

J'ai donc voulu, tout comme l'auteur, Helen Russell, découvrir ce qui fait du Danemark le pays le plus heureux du monde. Est-ce un titre purement commercial? Est-ce vrai? Comment font-ils? Parce que, soyons honnêtes, on ne peut pas dire qu'en France nous soyons les plus heureux du monde: on peut penser à tous les scandales qui secouent notre classe politique ou nos rues, les manifestations, les chiffres du chômage, notamment chez les jeunes, les problèmes de logement, les impôts, le coût de la vie, et on peut continuer cette liste encore longtemps. Alors donc, comment peut-on faire pour être le pays le plus heureux du monde?

J'ai donc suivi les aventures d'Helen Russell et son mari, qu'elle nomme Lego Man, alors que ce dernier se voit offrir un contrat d'un an au Danemark, dans le Jutland, pour la fameuse brique danoise: Lego. Comment faire pour aller vivre dans un pays dont on ne parle pas la langue, dans une région un peu perdue alors qu'on a un job super intéressant, ses amis, sa famille à Londres? Helen Russell va donc prendre cette année pour essayer de percer le mystère du bonheur des Danois. Elle va tenter de vivre "danishly" pour une année, en s'appuyant sur des statistiques scientifiques mais aussi en demandant l'avis de spécialistes ou simplement des Danois qu'elle va croiser.

On découvre alors que les Danois font partis de ceux qui payent le plus d'impôts mais que cela ne les dérangent pas parce que cela leur permet à tous d'avoir accès aux soins médicaux, à l'éducation, d'avoir de longs congés paternité et maternité, d'avoir un meilleur système en cas de chômage, des possibilités de réorientation si on veut changer de métier, etc. Outre ces facteurs pratiques qui leur enlèvent une part de stress, on découvre aussi que les Danois passent beaucoup de temps en famille grâce à des journées de travail plus courtes que ce qu'on peut connaître (les gens finissent leur journée de travail entre 16h pour aller chercher les enfants à l'école ou 17h) permettant de passer de bons moments... L'accent est aussi mis sur la tradition qui permet à tous de se sentir en sécurité.

Enfin, on peut dire que ce qui fait le bonheur des Danois, c'est le concept de "hygge". On ne peut pas le définir, car il faut le ressentir. Cependant, j'ai voulu percer un peu plus le mystère de concept de bonheur grâce à ce livre: The Little Book of Hygge: The Danish Way To Live Well, écrit par Meik Wiking, du Happiness Research Institute de Copenhague.

Hygge

Hygge, késako donc?

Pour pouvoir vous définir le "hygge", je pense que le plus simple est de vous dire tout ce qui peut hygge, car les Danois utilise ce concept à toutes les sauces.

Hygge, ça peut être:

- être lové dans un couverture, près du feu à lire un livre

- préparer un dîner avec des amis

- allumer des bougies

- passer un bon moment en famille, entre amis

- boire un chocolat chaud, auprès du feu, alors qu'il fait froid et qu'il pleut dehors

-...

Si l'hiver est plus propice au hygge que les autres saisons, on peut quand même trouver des moments hygge tout au long de l'année. On peut avoir des moments hygge seul ou avec des amis, de la famille. On peut dire que d'une certaine manière c'est de profiter des petits bonheurs simples de la vie.

Pour en revenir au livre d'Helen Russell, oui, on peut dire qu'elle nous décrit de manière un peu idyllique la vie au Danemark, mais pas que. Elle pointe aussi quelques points négatifs comme la dureté de l'hiver, avec un temps froid, pluvieux, déprimant, avec à peu près une heure de soleil par jour (d'où l'importance du hygge) ou encore le fait que les enfants peuvent être un peu trop gâté et qu'on leur laisse trop de liberté dans les Kindergarten ou à l'école...

Ces deux livres m'ont permis de découvrir une autre façon de vivre que je trouve plutôt intéressante et qui me donne envie d'aller la découvrir en allant au Danemark :) ou juste de profiter un peu plus de ce que la vie nous donne, car nous ne sommes pas à plaindre. L'intérêt du livre d'Helen Russell est qu'il ne s'appuie pas seulement sur son ressenti mais pas que: elle a mené une véritable enquête, s'appuyant sur des statistiques et en allant interroger des personnes sur tous les points qui font du Danemark le pays le plus heureux du monde: par exemple quand elle parle de la nourriture, elle est allée interroger un chef danois qui est à l'origine de la nouvelle gastronomie danoise.

Bref, un beau voyage au Danemark à travers les livres, avec l'envie d'aller tester tout cela dans la réalité.

Bonne lecture!