Comme beaucoup de monde, je pense, je trouve que Nelson Mandela est un grand homme. Les première fois que j'ai entendu parler de cet homme doivent remonter à mes cours d'anglais, sur l'apartheid en Afrique du Sud, en parallèle de la ségrégation aux Etats-Unis. Je me souviens surtout de ce cours d'anglais au cours duquel nous avions écouté la chanson Free Nelson Mandela, avec son refrain qui reste en tête... 

Puis, il y avait eu le film Invictus avec Morgan Freeman dans le rôle de Mandela, et la victoire de l'Afrique du Sud lors de la coupe du monde de rugby de 1995. Encore un moyen de découvrir le célèbre leader Sud-Africain. C'est un homme qui a lutté toute sa vie pour l'égalité entre les hommes, sans différence de couleur de peau, de religion. Et qui a tenté de réconcilier Blancs et Noirs dans une Afrique du Sud profondément divisée.

Cela faisait quelques temps que je souhaitais lire Un long chemin vers la liberté, surtout dans sa version poche avec la préface de Barack Obama. Finalement, ce sera dans l'édition de l'Ecole des loisirs, trouvée sur les étagères de la bibliothèque lors de mon stage. Pas de différence, texte intégral mais écrit en tout tout petit... Bon, ça ne m'a pas découragé et je me suis lancée.

Un long chemin vers la liberté, qu'est-ce que ça raconte?

Il s'agit de l'autobiographie de Nelson Mandela, de sa jeunesse dans un village d'Afrique du Sud, alors qu'il s'appellait encore Rolihlahla Mandela. Il est né en 1918 dans un petit village de la région du Cap, où régnait encore le fonctionnement traditionnel en tribus, avec les rois, leurs cours tel que les Africains le connaissait... Je ne suis pas du tout calée sur le sujet, et ça fait quelques temps que j'ai lu le livre donc mes souvenirs sont lointains...

On suit le parcours de Nelson Mandela: son passage au lycée, à l'université, son engagement dans l'ANC et sa volonté d'utiliser, suivant le modèle de Gandhi, la non-violence, puis la  lutte armée, la clandestinité, son premier mariage, ses enfants, son divorce, sa rencontre avec Winnie jusqu'à l'emprisonnement pendant 27 ans... Son autobiographie s'achève avec sa libération en 1990. Un très long chemin vers la liberté donc... et le parcours d'un homme emblématique qui aura marqué son siècle et le monde dans lequel il vivait.

Un long chemin vers la liberté, couverture, éd. Ecole des Loisirs, 1996

Qu'en ai-je pensé?

J'ai trouvé ce livre très intéressant, et quoi de mieux pour connaître un homme que l'entendre nous parler de sa vie. Parce que oui, dans cette autobiographie, on a l'impression que Mandela nous parle et raconte sa vie, comme il pourrait le faire au coin du feu. Cette autobiographie a été rédigée à partir de 1974, interrompue pendant les 27 ans d'emprisonnement et reprise à partir de 1990 (merci au site de l'Ecole des loisirs pour cette information :d)

J'ai pu découvrir Nelson Mandela et son parcours, que je ne connaissais finalement pas. Je savais, comme toute écolière qui se respecte, qu'il était le premier président noir d'Afrique du Sud, qu'il avait été emprisonné très longtemps et qu'il luttait contre l'apartheid et qu'il avait eu le prix Nobel de la Paix. Par contre, je ne savais pas qu'il était à l'origine de la branche armée de l'ANC et qu'il avait contribué à l'organisation d'opération de sabotage. Je ne savais pas non plus qu'il avait vécu dans la clandestinité pendant quelques temps. Je ne connaissais pas non plus ce qu'était concrètement l'apartheid. Je savais qu'il s'agissait de mesures discriminatoires et raciales qui favorisaient la population blanche au détriment de la population noire mais concrètement, il est difficile de se rendre compte de ce que c'était... Je ne connaîs de l'apartheid que ce que j'en ai appris dans les livres d'histoire ou d'anglais, en cours...

Je vous conseille vivement de vous plonger dans la lecture de ce livre. Il retrace le parcours de Nelson Mandela, oui, un très long chemin vers la liberté de l'homme, mais pas que... En effet, un long chemin vers la liberté aussi pour toutes les populations opprimées par des mesures raciales et discriminatoires en Afrique du Sud (les Indiens aussi par exemple devaient faire face à des comportements racistes, moins durs que pour les Noirs, mais quand même...) et tout le travail de Mandela, avec le président F. de Klerk au début, pour abolir l'apartheid mais aussi que Blancs et Noirs se tendent la moins, pour que les opprimés d'hier ne deviennent pas les oppresseurs de demain, ce qui n'aurait pas fait avancer le schmilblick ;) En outre, ce livre nous invite à réfléchir...
Bref, un livre à mettre entre toutes les mains!

Bonne lecture