Après Arnaldur Indridason et l'Islande, je vous emmène en Suède à la découverte de Camilla Läckberg. Cet auteur  fait d'Erica Falck son héroïne et de son village de naissance, Fjällbacka, le terrain de ses enquêtes. Je vais ici vous parler du premier roman qu'a écrit Camilla Läckberg, et qui marque aussi les débuts de la carrière d'enquêtrice d'Erica Falck: La Princesse des Glaces. Ce livre a reçu le grand prix de la Littérature policière 2008 et le prix Polar international 2008. Il est arrivé en France en 2008 chez Actes Sud.

La_Princesse_des_glaces

L'histoire:

Tout commence dans un petit village côtier de l'Ouest de la Suède, Fjällbalcka, Eilert Berg découvre le cadavre d'Alexandra, les poignets tailladés, dans une baignoire. Erica Falck, écrivain revenue dans son village natale pour vider la maison de ses parents suite à leur décès, était l'amie d'Alexandra, et elle ne croit pas à la thèse du suicide. Avec Patrik Hedström, un inspecteur de police, elle va tenter de découvrir les mystères qui entourent la mort d'Alexandra.

Qu'est-il arrivé à Alexandra? Pourquoi avait-elle quitté si vite Fjällbacka vingt ans plus tôt? Est-ce que ça a un rapport avec sa mort? Erica Falck va donc tenter de découvrir la vérité en mettant en lumière des secrets que cette petite ville aurait probablement préférer laisser dans l'ombre...

Mon avis:

Et bien, j'ai adoré! J'ai vraiment été prise par l'histoire, avec l'envie de découvrir la vérité mais aussi en savoir plus sur Erica (va-t-elle finir par tomber dans les bras de Patrcik? Que va-t-elle faire pour sa soeur qui paraît si malheureuse en mariage?)... ce qui m'a conduite à me coucher un peu tard pour pouvoir avoir le fin mot de l'histoire. J'ai tellement aimé que je n'ai pas résisté à l'envie d'acheter la seconde enquête d'Erica Falck (Le Prédicateur, super aussi) et que je résiste tant bien que mal à aller acheter les suivantes (et mon compte en banque, pour le moment, m'en remercie :D)

Le livre est très agréable à lire, c'est fluide, le suspense et les surprises sont au rendez-vous. Bon, la fluidité, quand il s'agit des noms propres, j'avoue que là, un peu moins... Un peu comme chez notre ami islandais, j'ai parfois buté dessus, mais cela ne gâche rien au plaisir que j'ai eu à lire La Princesse des glaces. L'alternance entre les différents points de vue, notamment ce mystérieux personnage qu'on retrouve à chaque début de chapitre, rend le récit vivant et captivant et nous donne envie d'aller plus loin, d'en savoir toujours plus.

Bref, je vous le recommande!

Bonne lecture!