Pour ce second billet, je vais vous parler de la trilogie Nina Volkovitch, écrite par Carole Trébor. Parue chez Gulf Stream, les trois tomes sont: La Lignée (2012), Le Souffle (janvier 2013) et Le Combat (mai 2013).J'ai découvert cette série lors du Festival du Livre de Jeunesse de Rouen en novembre 2013. Ce sont les couvertures colorées et la tranche dorée qui ont attiré mon oeil. Le résumé a fini de me convaincre de les lire. Cependant, mon compte en banque ne m'a pas permis de les acheter. Je suis retombée dessus lors de mon stage en bibliothèque. Je les ai empruntés...et dévorés.

IMG-20150225-00105

Je ne vous propose ici que la photo des deux premiers tomes...j'ai lu le dernier à la bibliothèque et n'ai pas pu le prendre en photo.

Que raconte cette trilogie?

Nous sommes en URSS, après la seconde guerre mondiale. Nina Volkovitch est une jeune fille de 15 ans qui en paraît pourtant 12... Elle a arrêté de grandir durant la guerre à cause de la famine. Du moins, c'est ce qu'elle pense. Son père a disparu depuis longtemps. Il paraît qu'il est quelque part en France. Mais un jour de novembre 1948, la mère de Nina est arrêtée et envoyée au goulag. Nina, quant à elle, est emmenée dans un orphelinat destiné aux filles d'ennemis du régime, détenus dans les goulags, dans le but d'en faire de bonnes petites soviétiques.

Mais Nina souhaite plus que tout retrouver sa mère et pour cela, elle doit s'évader de l'orphelinat. Nina va découvrir des alliés qu'elle ne soupçonnait pas mais surtout que sa maman lui a laissé des indices qu'elle va devoir déchiffrer...Et découvrir qu'elle n'est pas une jeune fille ordinaire: elle descend de la lignée des Volkovitch. Une famille qui a le pouvoir du souffle et de réveiller trois anges peint sur des icônes: le Protecteur, l'Annonciateur et le Protecteur. 

La communauté des Trois, qui a pour vocation de protéger les icônes aux côtés de Volkovitch, va aider Nina dans son périple: retrouver sa mère mais aussi vaincre l'homme qui a fait enfermer sa mère en camp de travail, qui la traque... Un homme prêt à tout pour récupérer les icônes.

Nina va-t-elle découvrir qui est cet homme? Va-t-elle retrouver sa mère? son père? Va-t-elle réussir à développer son pouvoir lié aux icônes? Va-t-elle pouvoir les mettre en sûeté? Rien n'est moins sûr...

IMG-20150225-00107

Mon avis

Comme je vous l'ai dit plus haut, j'ai dévoré cette trilogie. J'ai lu les trois livres en quatre jours. En plus d'être captivants, les livres ne sont pas très épais (entre 100 et 150 pages maximum dans mon souvenir).

Carole Trébor nous emporte dans un univers plutôt réaliste où la magie, mêlée à l'histoire et l'art, a toute sa place. La présence d'un glossaire à la fin permet aux jeunes d'en savoir plus que ce soit sur La Ronde des Prisonnier de Van Gogh, le musée Pouchkine ou encore goulag et M.G.B.
En lisant le résumé du troisième tome, une de mes collègues me demandait si ce livre avait vraiment sa place en section jeunesse et s'il ne s'adressait pas à des jeunes à partir de 16 ans. De mon point de vue, non. Ce livre est très accessible et il n'y a pas de scène qui pourrait choquer les jeunes lecteurs. Il peut être lu par des jeunes à partir de 13-14 ans. Il est vrai que la description de la mère de Nina après un an de goulag n'est pas des plus ragoûtantes, mais en même temps, c'est la réalité du goulag, et c'est la seule...

Les Nina Volkovitch sont une très bonne trilogie que je vous conseille à tous, jeunes et moins jeunes. La transition entre les différents volumes se fait très bien, ménageant toujours une part de suspense qui ne donne qu'une envie: attrapper le tome suivant pour savoir ce qu'il advient de l'héroïne. Le seul bémol que je pourrais donner est la fin, qui m'a vraiment laissée sur ma faim...